Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de ccea.over-blog.com
  • : Ce blog existe afin de dénoncer les aberrations et dangers de l'expérimentation animale, en faisant la promotion des méthodes substitutives et en luttant contre toute forme d'exploitation animale.
  • Contact

Recherche

1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 00:10

 

Banniere ccea fb 

 

 

 

 

Le samedi 30.10.10 à été organisé par le CCEA une marche "silencieuse" et non violente pour les droits des animaux, afin de s'opposer aux expériences pratiquées sur eux et à l’exploitation dont ils sont les victimes.

 

Le CCEA est constitué à la base de militants qui souhaitent mettre un « coup de projecteur » sur la bêtise, l’inutilité et la dangerosité de l’expérimentation animale en choisissant un élevage symbolique ; celui du CEDS Centre d’Elevage Des Souches à Mézilles dans l’Yonne, qui existe depuis maintenant près de 35 ans.

 

Cet élevage produisant des chiens à destination des laboratoires, est effectivement le plus grand de France (14 hectares) mais il fait aussi partie des plus grands d’Europe.

 

Nous souhaitions aussi donner aux forces de l’ordre, aux politiques, aux médias une image positive et non violente des militants de la cause animale trop souvent injustement critiqués.

 

 

Cette marche a regroupé environ 300 personnes venant des 4 coins de la France mais aussi de certains pays limitrophes.

 

Une quinzaine d'associations étaient aussi représentées :

 

Fondation Brigitte Bardot, PETA, L.214, Respectons, DDA, CLEDA, CAV, Lévriers sans frontières, Antidote, Pro Anima, LFCV, Les chats de Limeil, Chiens sans famille 89, l'Homme et son chien, Europe Animal Protection.....

 

Nous tenons à remercier sincèrement l'ensemble des personnes ayant rendu possible cette marche par leur présence mais aussi par leur soutien, en relayant au plus grand nombre son existence.

 

 

Un campement du vendredi 29.10.10 au dimanche 31.10.10 à été organisé afin de pouvoir accueillir toutes celles et ceux venant de loin et souhaitant pouvoir dormir sur place, camp se trouvant à quelques kilomètres de Toucy.

 

Sur ce terrain sympathiquement prêté pour l’occasion par une amie nous avons eu le plaisir de trouver une vieille grange permettant de nous abriter en cas de pluie.

 

 

  Certains d’entre nous étaient déjà sur place dès le jeudi afin de régler les derniers préparatifs.

 

Le vendredi matin, un des copains est passé avec son tracteur sur le terrain afin de tondre celui-ci  pour que nous puissions y installer nos tentes.

L’odeur agréable de l’herbe humide fraichement  fauchée emplissait alors mes narines et le soleil se faisant davantage présent, elle commençait alors à sécher tranquillement.

 

Le soleil était là bien présent et commençait à nous réchauffer de plus en plus.

 

Le vendredi vers 13h-14h environ, alors que je me préparais une copieuse tartine de tartare d’algues agrémentée de radis noir ; étant seul sur le terrain à ce moment là, j’ai pu apercevoir deux motards de la gendarmerie nationale qui commençaient déjà à venir repérer les lieux.

  

 

 

Après ce petit pique-nique je me suis donc installé sur le capot de la voiture toute proche afin de profiter de ces quelques rayons de soleil, et de ce moment de calme.

  

Je profitais donc du silence et de cette nature offerte aux couleurs de l’automne, où se mariait à la perfection les nuances de vert, jaune, orange, rouge….avec ce bleu du ciel au dessus de ma tête….

Je ferme alors les yeux….

 

A un moment je ressens que quelque chose me chatouille le nez…..

En ouvrant les yeux je découvre stupéfait que des dizaines de coccinelles sont arrivées de nulle part, se posant ici et là, mais aussi sur mes lunettes de soleil, mon nez, mes joues, mes bras, mes mains, mes jambes…. J’en avais partout et n’osais plus alors bouger ; instants magiques, féeriques….au milieu de ce nuage de vie.

 

Quelle sensation surprenante que de se retrouver ainsi seul au milieu d’un champ, baigné d’une douce chaleur procurée par les rayons d’un soleil bienfaiteur et recouvert par des dizaines d’insectes qui ont disparu quelques minutes après, comme par enchantement.

 

 

  

Après ces quelques heures de plénitude l’activité reprend avec le retour des amis et donc dans l’après-midi avant l’arrivée des premiers groupes ont été installé 4 toilettes sèches ainsi que des jerricans d’eau potable.

 

 

  

Un fléchage ayant été prévu une équipe a donc mis en place aux carrefours des repères pour faciliter l’accès.

 

Mais nous avons appris que les fléchages avaient été retirés, nous avons donc dû en remettre et mystérieusement ceux-ci disparaissaient…..

 

Malgré cela les militants on pu être accueillis dans une ambiance décontractée et festive où chacun a pu partager solidairement les quelques victuailles que nous avions tous apporter (végétariennes et végétaliennes).

 

Car celles et ceux ayant installé leur tente dès le vendredi soir ont fini la soirée auprès d’un bon feu de camp après un copieux repas, agrémenté de bière des faucheurs et de bons vins.

 

Nous sommes tous heureux de nous rencontrer, enfin !!!

 

 

Le Samedi 30.10.10

 

La nuit s'est très bien déroulée, pas trop de ronfleur sur le camp…. ;-) Tout le monde a l’air frais et dispo.

 

 

 

De nombreuses personnes nous rejoignent alors sur le lieu de campement pour prendre un repas avant de partir au point de rendez-vous et participer à un des derniers briefings avant la marche.

 

Alors que de nombreuses personnes commençaient à se regrouper sur le lieu de départ de la marche, les campeurs finissant leur collation se préparaient donc à rejoindre le point de ralliement.

 

Lorsque nous sommes arrivés sur place nous avons été agréablement surpris de voir que les parkings prévus étaient déjà complets et que les véhicules formaient déjà une longue file garée au bord de la route D965.

Avec nous qui arrivions et les gens qui continuaient à se rassembler, la file de véhicules s’agrandissait de minute en minute.

 67750_1640872510735_1504488627_31622608_8023643_n-copie-1.jpg

 

 

Un dernier briefing a lieu où il est proposé a chacun de s’équiper comme il le souhaite: banderole, panneau, maquillage, combinaisons, masques… et où est expliqué en quoi consiste l’inspection citoyenne tout en rappelant l’objectif non violent de cette marche importante.

 

Le parcours faisait environ 5 km aller et parmi nous se trouvaient des personnes de tous âges, parfois venues en famille avec leurs enfants et/ou accompagnées de leurs animaux et/ou de leur canne.

Nous avions donc prévu qu’un véhicule puisse ramener les plus fatigués d’entre nous au cas où.

 

Et le soleil toujours présent réchauffait nos cœurs, alors qu’il était fort lourd en pensant à tous ces chiens enfermés 74364 157469647621389 100000750653627 242772 2550031 ndans cet élevage de la honte.

 

Les forces de l’ordre ont donc assuré la sécurité du cortège; il est vrai qu’elles étaient en nombre.

 

Lorsque nous avons traversé Mézilles nous avons marqué plusieurs arrêts discutant, informant les passants, automobilistes et habitants.

 

Un seul d’entre eux à sa fenêtre du premier étage nous a copieusement insultés, mais les manifestants ont su garder leur calme, pensant à leur objectif.

 

 

 

La marche a abouti devant le CEDS à Mézilles, où sont donc élevés des milliers de chiens à destination des laboratoires d'expérimentation.

 

Cet élevage est effectivement le plus grand de France de ce type et fait aussi partie des plus grands d'Europe.

Il existe depuis 35 ans...

 

La marche s'est donc déroulée dans une ambiance conviviale et fraternelle où les militants on pu scander des slogans du type :

"Mézilles élevage de la honte", "Justice pour les animaux"... Deux mégaphones étaient présents en renfort.

 

 

 

 

75788 1658446187955 1441163191 1705578 6232692 n

 

 

Il y avait de nombreux visuels dénonçant les pratiques barbares de la vivisection et mettant en avant l'existence des méthodes substitutives qui étaient brandis par les militants.

 

 

 

L'encadrement policier était conséquent plus d'une demi douzaine de RG, des CRS, des Gendarmes, deux hélicos....

 

37138 1640913991772 1504488627 31622800 8333406 n73960_1640900551436_1504488627_31622751_6279212_n.jpg

 

 

 

Alors que nous arrivions à quelques centaines de mettre de l’élevage un véhicule de gendarmerie et 5 à 6 gendarmes nous barrent la route.

 

Au bout de quelques minutes 4 gendarmes viennent à notre rencontre,

« Manifestation stoppée pour cause de personne masquée » ;

En fait ils en avaient plus particulièrement après un des militants dont le visage était maquillé.

 

S’il ne leur fournissait pas son identité, ils interdiraient la poursuite de la marche, invoquant la nouvelle loi « anti-cagoule »….

 

Intimidation, provocation, gain de temps ???

 

Seul deux organisateurs discutent avec les gendarmes tentant de démontrer que ce n’est qu’un maquillage (festif qui plus est, car c’était notre ami le clown !)

 

Solidairement nous expliquons qui plus est aux forces de l’ordre que de nombreuses personnes portent elles aussi du maquillage ou des masques comme elles ont pu le remarquer et que nous ne trouvons pas normal qu’une seule personne soit visée, nous questionnons leur stratégie…..

 

Afin de soutenir notre ami de nombreuses personnes se portent à l’avant de la banderole de tête pour clamer leur désaccord.

 

L’ensemble des manifestants commence à s’impatienter.

 

Solidaire avec notre compagnon de nombreuses personnes masquées ou portant du maquillage nous rejoignent demandant aussi à être contrôlées…

Ce que les autorités tentent de faire mais face au nombre on se rend bien compte qu’ils sont débordés et ne vont pas jusqu’au bout de leur contrôle.

 

Nous demandons alors à chacun de bien vouloir rester derrière la banderole de tête afin de ne pas risquer de donner une « mauvaise » impression aux forces de l’ordre.

 

Au bout de longues minutes nous avons donc enfin tous l’autorisation de reprendre notre marche.

 

Certes pas vraiment silencieuse mais totalement non violente comme nous le démontrons tous ensemble à nouveau.

 

Nous arrivons enfin, mais nous arrivons surtout devant un mur de CRS équipé de leur tenue anti émeute, Taser, Lacrymo, Flashball……….ayant placé des barrières et se tenant derrière.

 

Nous remarquons aussi l’important déploiement à l’intérieur où les forces de l’ordre sont réparties aussi bien le long des grillages que devant l’entrée des bâtiments.

 

A plusieurs reprises celles-ci nous recommandent même de ne pas pénétrer dans les bois « faites attention aux chasseurs,il y a des sangliers....» nous disent-ils….


Nous comprenons leur crainte de voir pris d’assaut cet élevage et même si la révolte gronde, les militants restent concentrés sur leur objectif : dénoncer pacifiquement.

 

Malgré nos nombreuses tentatives de communiquer avec les responsables afin d’avoir une réponse concernant notre inspection citoyenne, alors que même le représentant de la préfecture est présent, nous n’avons absolument aucune réponse de leur part.

 

Les forces de l'ordre ont interdit l'accès à l'élevage alors que les organisateurs souhaitaient pratiquer une inspection citoyenne permettant une visite de l'ensemble de l'élevage.

 

Une délégation de membres organisateurs, représentants associatifs et médias aurait été défini afin d'effectuer cette visite.

 

Mais le refus catégorique des propriétaires à donc empêché celle-ci.

 

De plus aucun dialogue n'a pu être possible avec l'éleveur ou les représentants de l'Etat présent (Préfet, sous-Préfet...)

 

Le sous-préfet n'ayant accepté de dialoguer avec un des organisateurs de la marche uniquement pour demander la fin de la manifestation.

 

Prétextant que la nuit arrivant il annulerait l’autorisation de manifester car il ne pourrait plus assurer notre sécurité la nuit. Et que si nous persistions nous serions alors dans l’illégalité.

 

Les manifestants ont été interrogés par les organisateurs pour connaitre leur volonté, à savoir de rester davantage quitte a risquer les contrôles d’identité et garde à vue, ou si nous prenions le chemin du retour car les 5km aller se devaient d’être faits aussi au retour.

 

La manifestation s'est donc terminée par un sitting ainsi que par un die in, avant que nous acceptions de repartir.

 

C’est alors que nous avons pu entendre au loin les cris des chiens comme s’ils nous sentaient, ressentaient notre présence, hurlant de douleur à l’idée que nous soyons obligés de repartir ; sans eux….

De nombreux militants en avaient les larmes aux yeux et la rage au ventre.

Mais nous avions tout de même atteint notre objectif, pour cette fois…..

 

 

Media, radio, tv, presse écrite ont relayé cet évènement ….

Les cris de ces chiens se seront donc entendus au delà de leur prison !!!!

Et il est clair que l’expérimentation animale n’est pas la solution !!!

 

 

33714 447915606855 606221855 5973793 1114555 n

 

 

Samedi soir retour chez soi pour certains et retour au camp pour d’autres.

 

Donc retrouvaille sur le camp, on discute, on debrief, on se critique, on se félicite ; sensation d’inachevée, de ne pas avoir fait assez, mais quand cette folie humaine s’arrêtera-t’elle ???

 

Mais quelle victoire = 300 personnes, plus de 15 associatios présentes,  pas de violence et des médias….

 

Bien, profitons du moment présent et retrouvons nous donc pour faire connaissance, prendre un bon repas avec quelques bonnes boissons……

 

Nous démarrons le feu de camp, et comme sortis de la nuit deux cracheurs de feux nous éclairent de leur souffle rauque ; que la fête commence…..

Feu2

Partager cet article

Repost 0
ccea.over-blog.com - dans Manifestations
commenter cet article

commentaires