Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de ccea.over-blog.com
  • : Ce blog existe afin de dénoncer les aberrations et dangers de l'expérimentation animale, en faisant la promotion des méthodes substitutives et en luttant contre toute forme d'exploitation animale.
  • Contact

Recherche

7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 16:21

--  L’INCOHÉRENTE SITUATION ACTUELLE  --

 

  En France, le foie-gras chute mais la fourrure ne s'est jamais aussi bien vendue que l’hiver dernier. Il-y-avait pourtant eu une baisse de ce commerce honteux en 2006, les fourrures avaient presque disparu de nos villes, mais voilà que ce phénomène semble revenu en force. Le mouvement allant par vagues, peut-être la baisse du foie-gras n’est-elle que tristement passagère.

La demande de fourrure est à ce jour colossale, et il est possible que la Chine récupère le marché européen des peaux de phoques canadiens, ce qui signifierait que l'interdiction européenne d’importation et de vente, datant de l’année dernière, resterait symbolique.

 

Nous en venons à un point crucial: la nécessité absolue d’informer et sensibiliser le public par tous les moyens. Trop de gens croient encore que la fourrure est délicatement retirée d’animaux décédés de mort naturelle, au même titre que des millions de gens défendent moralement les droits animaux tout en soutenant les ligues de recherche pour Telethon, Aides, ARC etc. Il est impératif de maintenir une pression afin de décourager le public d’alimenter ces œuvres et campagnes pro-vivisection, et d’encourager le refus de la dissection pédagogique pour leurs enfants ainsi que pour les étudiants en médecine, biologie etc.

Comment ? En renseignant notre entourage sur les tests sur animaux, par un argumentaire responsable et éclairé en la matière, entre autres en vue d’une modification de ses habitudes de consommation (produits non testés, alimentation…) .

 

Ce que nous voyons aujourd’hui est le résultat de la désinformation, ou de l’information dirigée qu’imposent nos médias. Grâce à certaines émissions, nous savons tous que les chasseurs disent aimer les animaux et avoir la "responsabilité" fort délicate d'en contrôler le nombre et la diffusion…

 

En mai 2009, à Philadelphie (USA), un cirque a pris feu et un éléphant a failli perdre la vie. Heureusement, un pompier l'a arrosé et le "pire" a été évité. Bien entendu, le pompier est devenu une sorte de Zorro duquel les médias locaux se sont occupés pendant un ou deux jours, mais l'éléphant et sa condition n'ont pas soulevé la moindre inquiétude de la part des journaux, ni de l'opinion publique.

 

Chaque militant de la cause animale pourra le confirmer, nous rencontrons tous les jours des gens qui disent adorer les animaux, mais qui pourtant les mangent, s’en vêtissent, ou les sacrifient pour leurs études. Essayez de dire à un(e) biologiste dans la recherche contre le cancer que la vivisection est inutile et déviante. Pourtant, vous avez de grandes probabilités de vous entendre dire par cette même personne qu’elle est contre la violence sur les animaux et qu’elle "ne supporterait pas de voir souffrir un animal" (sauf ceux qu'elle torture pour les besoins de la science ?)...

Un grand nombre de "spécialistes" persuade les jeunes chercheurs de la nécessité/efficacité de l'utilisation animale. Pour peu que certains professeurs aient un brin de charisme ou d'humour, le faux message passe sans problème.

 

Toujours parmi ceux qui ne supportent pas la violence sur animaux, on en remarque souvent qui adorent les cochons, mais qui vous en informent en mangeant du saucisson pendant toute une soirée en faisant abstraction du paradoxe.

Les gens mangent du veau ou du cheval mais se disent "radicalement contre toute cruauté animale". La face cachée des abattoirs leur étant avantageusement inconnue, ils affirment être au courant que "souvent" les méthodes d'abattage sont cruelles...

 

Autre exemple, 90% des chinois seraient contre la violence sur les animaux.

En fait tout le monde est, de principe, contre la cruauté sur des innocents, pourtant 90% des chinois n'est pas végétarien.

 

La priorité, encore une fois, serait de sortir les gens de l'ignorance, mais tout le monde n'a pas envie d'être réceptif, il y a trop de choses à remettre en question et cela effraie ou décourage.

 

L'UNESCO, de son coté, est consciencieusement en train de décider si oui ou non la corrida doit être intégrée au patrimoine culturel mondial.

 

Un sujet tout aussi grave: le trafic de chiens en Europe, régi par la mafia roumaine. Ces spéculateurs disposent de véritables usines à chiots, et les affaires marchent tellement bien que des usines supplémentaires ont dû être ouvertes en Hongrie. Ils disposent de femelles qu'ils font se reproduire sans répit jusqu'à la mort, ensuite ils envoient les chiots dans les grandes villes européennes en les transportant dans des coffres de voiture. Le 30% arrive mort à destination, à cause du froid et de la faim, mais ce commerce reste quand-même hautement lucratif, dépassant les 100 millions € de chiffre d'affaire.

Ensuite le gouvernement roumain se charge de rapatrier les émigrés et leur donne 300 € chacun, qui vont s'ajouter aux 200 de la vente d'un chien. En d'autres termes, 500 € pour aller faire un tour dans un ville étrangère.

Il s’agit du deuxième marché le plus rentable du continent, après celui de la drogue.

 

Les baleines n’ont toujours pas de répit, les japonais disent depuis 40 ans que la capture des cachalots est nécessaire à la science (nous avons vu laquelle) et il n'y a pas un organisme au monde qui se positionne clairement contre ce mensonge. Pourquoi ?

 

Six siècles avant Jésus, sous l'Empire Romain, avaient déjà lieu des manifestations de protection animale, notamment en défense des chevaux (comme il n'y avait pas encore de voitures, ils étaient surexploités), des animaux de ferme, et des animaux sacrifiés lors de rites religieux.

26 siècles plus tard, nous voilà encore en train de manifester.

Socrate, Platon, Léonard de Vinci, Gandhi, Albert Einstein, Confucius, tous étaient végétariens et défendaient les animaux. Ce sont six des plus grands penseurs de tous les temps, pourtant à chaque fois que l'on parle de leur œuvre, on "oublie" de citer leur position animaliste.

Etrange, non ?

 

  --  QUE FAIRE ?  --

 

Hormis le fait, mentionné plus haut, d’informer votre entourage de tout ce qui vient d’être dit, nous disposons d’un large éventail de démarches pouvant servir à faire évoluer les consciences. Cela-dit, toute initiative n’est pas toujours conseillable, pouvant même aller jusqu’à desservir nos intentions sans que l’on s’en aperçoive.

Tout d’abord, attention au caractère extrêmement ambigu de certaines pétitions. Par exemple, on condamne la castration à vif des cochons, de manière à obtenir celle sous anesthésie.

Le texte de la pétition on line relative à cette tentative de réforme tient d’entrée des propos honteux: "Ne pas castrer les porcs est préférable pour les fermiers et pour l'environnement: les cochons (…) ont un meilleur rapport viande/graisse", et encore "En abattant les truies de masses supérieures, on peut compenser le rapport de viande". Comment peut-on imaginer une seule seconde que nous faisons là de la protection animale ?

Cette pétition ressemble à celles, tout aussi bizarres, qui proposent de meilleures conditions de détention pour les animaux dans les fermes, ou pour ceux emprisonnés dans les laboratoires. Ces animaux sont torturés et tués, en quoi le fait qu’on leur mette des coussins en soie dans leurs cages serait à considérer comme un progrès ? Il serait nettement préférable de les sortir de là. Pas illégalement, certes, mais par des lois.

 

Lorsque l'on lit qu’il faudrait suivre en ce sens l’exemple de la Suisse, il est difficile de ne pas sourire ! Ce Pays est le quartier général du lobby pharmaceutique, se battant depuis toujours pour que la vivisection ne soit jamais interdite et très peu surveillée. C’est également le plus grand vendeur d’armes au monde, mais ne prend jamais part aux conflits internationaux.

 

Et le foie-gras est bien interdit en Israël, pourtant lors de certaines fêtes les moutons y passent de mauvais quarts d’heures. En mars 2010, le projet de loi visant à interdire la fourrure dans cet Etat n’a pas abouti, principalement à cause des pressions exercées par le Canada, inquiet de voir son marché de la peau de phoque s’écrouler.

 

La vérité est qu’il faut absolument créer des lois mondiales de protection animale, nous ne devons pas nous contenter de petites règles "en attendant" des jours meilleurs. En signant des pétitions visant à une simple amélioration des conditions de vie d’animaux surexploités, on ne fait que repousser indéfiniment un changement concret.

Si l’on signe pour que les animaux dans les fermes soient mieux traités, leurs spéculateurs auront un argument en acier pour ensuite nous dire, à notre moindre revendication, «Ecoutez, nous avons déjà fait énormément d’efforts, alors que voulez-vous de plus maintenant ? Ceci est notre métier, vous pouvez quand-même comprendre ça, non ?», etc.

Comme dit le proverbe, le mieux est l'ennemi du bien. Amélioration ne veut pas dire abolition, le changement ne peut pas avoir lieu par des pétitions comme celles décrites ici-haut.

Il est important de comprendre que "réduire leur souffrance" est un concept devenu quasiment abstrait, car en faisant ainsi nous ne réduisons rien, mais nous diluons la souffrance animale à l'infini.

Les cochons, hélas, n'en sont plus à la castration près. Certes, le fait d'obtenir une anesthésie les aiderait à moins souffrir. Mais est-ce qu'il y a vraiment un "moins" dans le genre de non-vie qu'on leur fait mener ?

Ce discours peut sembler cynique, on voit bien là que ce n'est pas l’auteur de ces lignes qui est dans une cage à attendre qu'on le massacre. Pourtant il faut tenir bon, et n'exiger que des réformes tangibles et non provisoires. Il faut essayer de voir grand, car la stratégie "à petits pas" a prouvé qu'elle ne marchait pas.

Et surtout, soyons abolitionnistes et non révisionnistes: au stade où nous en sommes, les compromis ne servent plus à rien. Les animaux souffrent et meurent à cause de l'homme, il n'y a donc aucun terrain d'entente à considérer avec les exploitants.

Il est peu utile, hormis pour son impact emblématique, d’abolir la corrida si les taureaux deviennent des steaks. Ce n’est pas la corrida en elle-même qu’il faut alors abolir, c’est l’abus d’animaux au sens large. Idem pour les cochons: stopper la production de jambons et saucisses ne sert qu’à moitié si ensuite les cochons se retrouvent dans les universités pour l’apprentissage chirurgical inutile, déviant, et cruel des étudiants en cardiologie. Sans compter l’insuline porcine que l’on extrait de leur organisme pour soigner les diabétiques: pourtant, une excellente insuline artificielle existe depuis maintenant plusieurs années, proposant par ailleurs l’avantage de ne pas contenir les impuretés dont l’insuline de cochon a parfois fait cadeau à l’homme.

Même topo pour les visons, desquels on extrait la substance qui devient ensuite le liquide anesthésique. Quant à l’autre utilisation de cet animal, elle n’est que trop connue.

Et les lapins ? En interdire la fourrure ne voudrait pas dire qu’on arrêterait d’en servir dans les restaurants, ni que l’on cesserait d’en utiliser dans les laboratoires de vivisection. Verdict: il faut protéger le lapin des différents abus qu’il subit, ceux-ci ne s’excluant pas entre eux.

 

Pour en revenir un instant au tableau international, l’Europe et les USA privent l'Afrique de son blé et de son soja, cela pour sur-nourrir nos vaches afin d’en obtenir des steaks plus gros. Steaks qui finiront dans les assiettes de 12% seulement de la population mondiale, c’est à dire ceux qui peuvent se les acheter. Mais ensuite, comble de l'ironie, on nous montre à la télévision les enfants africains qui pleurent de faim, et qui ont le ventre rempli d'air. «Envoyez vos dons»...

Mais quels dons ? Ne serait-il pas plus juste qu'on leur laisse leurs ressources naturelles ?

Rien que par solidarité pour ces populations, et sans forcément passer par la case animale, il y a là une très bonne raison de ne plus manger de viande.

A propos, vous êtes-vous déjà posé cette question: pourquoi les USA "offrent" sans cesse des médicaments aux africains au lieu de leur donner de l'eau ? Ce serait pourtant moins cher et beaucoup plus utile.

Il faut le savoir: les invendus alimentaires de l'occident pourraient nourrir chaque année QUATRE fois les populations affamées (UNE serait bien entendu déjà suffisante), pourtant ce surplus de nourriture est systématiquement détruit. Pourquoi ?

 

Finalement, notre but à tous doit être le changement radical des mœurs vis-à-vis des animaux. Les changements mentaux, bureaucratiques et protocolaires qui en suivraient impliqueraient nécessairement la fin des établissements d'exploitation animale, de toute nature.

Les mœurs étant contrôlables avec l'argent et/ou le pouvoir, cette mission s'en retrouve parsemée d’obstacles. Sachez toutefois que vous êtes en droit d’obtenir des rendez-vous au Sénat et à l'Assemblée Nationale. Visez à faire valider les méthodes scientifiques substitutives (n'impliquant pas d'animaux), ainsi qu'à répartir de manière plus équitable les investissements gouvernementaux destinés à la recherche médicale. Contrairement à ce que l'on pense, les députés sont sensés représenter le peuple, et de ce fait, doivent l'écouter. Le fait de les rencontrer et de leur montrer que l’on sait très bien de quoi on parle est extrêmement important: cela leur permet de réaliser que si une majorité de gens en sait autant sur les manigances des lobbies agroalimentaires et chimico-pharmaceutiques, leur immense toile de mensonges ne durera pas pour toujours.

 

 

 

_ par Adrien Evangelista, porte-parole de la Coalition Anti Vivisection (France), collaborateur et consultant de la Fondation Hans Ruesch et du CIVIS (Centre d’Information sur la Vivisection et les Irrégularités Scientifiques), ATER en bioéthique et en méthodologie de la recherche biomédicale à Paris 8 Panthéon-Sorbonne _

 

 

Liens:

www.cav.asso.fr

www.hansruesch.net

www.antidote-europe.org

www.gatewaytohell.net

Partager cet article

Repost 0

commentaires